building_characterDernièrement, j’ai découvert un merveilleux conseil de sagesse dans un livre intitulé Conquérants pacifiques. Il était dit : « Ce n’est pas à l’abri des tribulations que le chrétien forme son caractère, mais dans l’épreuve même

[1]. »

Mes réflexions m’ont ensuite portée à analyser mon propre parcours. Il est vrai que ce sont mes heures d’épreuve qui ont le plus contribué à la formation de mon caractère, mais pourquoi ? Je pense qu’on devrait peut-être poser la question autrement, à savoir : Mais pourquoi pas ? N’est-il pas probable que nous nous rapprochions de Dieu lorsque nous sommes en difficulté ? Après tout, Dieu n’est-il pas celui vers qui nous allons quand le désespoir nous accable ? Jésus n’est-il pas le consolateur, le conseiller et le prince de la paix ? Par conséquent, si nous cherchons de l’aide auprès de lui au milieu de l’épreuve, nous en sortirons certainement plus forts. Appuyons-nous donc sur le psaume 46.2 qui déclare : « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui se trouve toujours dans la détresse. »

Épreuve au milieu de la joie ?

Puisque le caractère se forme dans l’épreuve, je me demande maintenant s’il ne peut se former également dans la joie ? Une fois de plus, après avoir examiné ma vie passée, je dois admettre qu’il en est ainsi. Réfléchissons ensemble un instant. Qu’en est-il de la naissance d’un enfant ? D’une cérémonie de mariage ? D’un baptême ? Ou même d’une remise de diplômes ? Et d’une promenade dans la nature ? Bien sûr ! Nous nous sentons proches de Dieu en de telles occasions et notre caractère se forme tandis que nous le louons pour toutes les bénédictions dont il nous comble.

Comment devons-nous réagir face à cette question de la formation du caractère ? Devrions-nous attendre des épreuves ou plutôt des joies ? Là n’est peut-être pas le point. Il ne s’agit pas de demander à passer par des épreuves ou à éprouver des joies, mais plutôt de demander à Jésus de cheminer constamment à nos côtés. De cette manière, s’il nous arrive une épreuve, nous saurons que Jésus la traverse avec nous. Si nous recevons une bénédiction, il est là, prêt à entendre nos remerciements. Ceci me fait penser à une chanson que j’ai apprise enfant. Selon moi, elle présente la clé de la formation du caractère, peu importe le déroulement de nos journées.

« Quand je marche dans l’ombre ou dans la lumière,
Quand je marche chaque jour et jusqu’au bout,
Il me faut marcher avec Jésus,
Oui, marcher chaque jour avec lui.
»